Celebrating 10 years of Anna Lindh Foundation Follow us on Twitter Like us on Facebook Subscribe to our YouTube channel Join us on Flickr

Les principaux conclusions du Rapport Anna Lindh

Publié  tous les 3 ans, le Rapport combine un sondage mené par Gallup avec un certain nombre d’analyses venant d’un réseau d’experts interculturels. Un sondage régional Gallup mené auprès de 13000 personnes qui couvre 13 pays: l’Albanie, l’Allemagne, la Belgique, le Danemark, l’Espagne, l’Irlande, l’Italie, la Pologne, l’Egypte, la Jordanie, le Maroc, Tunisie, Turquie.

Les thèmes discutés dans le rapports sont au cœur du débat public: les systèmes de valeurs, religion et relations interculturelles, changement social, mobilité, le rôle de la culture dans les relations euro-méditerranéennes, citoyenneté interculturelle, l’Union pour la Méditerranée et coopération régionale.

Un appétit grandissant pour mieux connaitre les autres dans la Méditerranée. Les européens sont intéressés à la vie culturelle des pays SEM (Pays du Sud et Est de la Méditerranée) (85% - en 2010 76%), les conditions économiques (82% - en 2010 60%). Les pays SEM sont intéressés aux conditions économiques (67% - en 2010 59%), politiques (68%), et à la vie culturelle des pays européens (65% - en 2010 61%).

Perception positive de la région Méditerranéenne. Valeurs associées à la Méditerranée: Hospitalité (88%), Cuisine méditerranéenne et style de vie (85%), Histoire commune (84%) Participation civique (78%). L’association à l’insécurité et aux turbulences est plus faible par rapport aux autres variables (Mohamed Tozy, p 27)

Les printemps arabes et les relations Euromed. Autant les européens (45%) que les pays SEM (42%) pensent que les printemps arabes auront un impact positif sur les relations euro-méditerranéennes. (Sondage Gallup mené en 2012).

La participation à l’Union pour la Méditerranée a des effets positifs. Elle pourrait amener à une croissance de l’innovation et de l’entreprenariat (83 européens; 81% SEM); respect pour la diversité culturelle (84% européens- 82% SEM); dynamisme jeune (81% européens – 80% SEM); respect pour l’environnement (environ 79% EUR).

Souhait de rester dans son pays d’origine. Lorsqu’on leur demande où ils commenceraient une nouvelle vie, les gens des pays SEM répondent qu’ils le feraient plutôt dans leur pays d’origine (58%)

Optimisme sur le futur. La majorité des gens – spécialement les jeunes dans les pays SEM - considère leur vie actuelle meilleure qu’il y a 5 ans et croient qu’elle améliorera encore dans les 5 prochains années (Eleonora Insalaco, p 61, M. Al Emam p.57)

Une chute dans l’importance de la valeur religion. Les croyances religieuses chutent sur l’échelle des priorités des gens de la 1ère à la 3ème position dans les valeurs à transmettre aux enfants alors que le respect pour les autres cultures est en augmentation (62% contre 49% en 2010). La croyance dans l’existences de lignes guide absolues a changé dans les pays SEM entre 2009 et 2012: (en Egypte de 71% à 44% et en Turquie de 27% à 50%, au Maroc de 88% à 80%). (Sarah Silvestri , p 35)

Diversité comme source de richesse. Pour 83% des pays SEM et 82% des européens la diversité apporte la prospérité pour la société. Cependant, un même pourcentage des gens dans les pays SEM (46%) et en Europe (48%) pensent que la diversité culturelle constitue une menace pour la stabilité de la société (Antoine Messara, p 41)

Un signification partagée de la démocratie. Liberté (46% des européens  - 49% SEM), liberté de parole (34% des européens  - 37% SEM), élections libres (22% des européens  - 15% SEM), respect pour la dignité humaines (14% des européens  - 12% SEM), prospérité (9% des européens  - 12% SEM) (Larbi Sadiki, p 49, J. Jensen, F. Miszelivetz p. 45)

Un besoin pour une approche basée sur le rôle des citoyens. L’engagement civique en Europe se fait à travers les mouvements sociaux (20%) et l’action individuelle (17%). Les pays SEM considèrent qu’ils peuvent mieux résoudre les problèmes sociaux à travers l’action individuelle (20%) et en joignant des parties politiques (15%) (Claire Spencer, p 65, A. Khadri P. 53)

Les résultats du rapport Anna Lindh 2014 doivent être nuancée à la réalité d'un contexte en constante évolution dans la Méditerranée.